Blogue de données

Vous lisez actuellement nos blogues de données, qui sont une bonne façon d’obtenir des faits en bref ainsi que les toutes dernières données sur différents sujets relatifs à la santé publique.

Consommation de cannabis à des fins non médicales chez les Canadiens (16 ans et plus)

Données des trois dernières années

La Loi sur le cannabis est un cadre national visant à réglementer la production, la distribution, la vente et la possession de cannabis au Canada. La Loi sur le cannabis et son règlement sont entrés en vigueur le 17 octobre 2018. En vue d’aider à évaluer les effets de la légalisation et de la réglementation du cannabis, Santé Canada mène l’Enquête canadienne sur le cannabis (ECC) pour mieux comprendre comment les Canadiens perçoivent et utilisent le cannabis. Les résultats du cycle de 2020 de l’ECC sont les premiers à refléter une période complète de 12 mois suivant la mise en œuvre de La Loi sur le cannabis.

Entre les cycles 2018, 2019 et 2020 de l'enquête d’ECC, il y a eu des changements importants sur le marché du cannabisNote en bas de page 1, l'émergence de la maladie pulmonaire associée au vapotage (VALI) en août 2019 et la mise en œuvre de mesures de santé publique à travers le Canada pour ralentir la propagation de COVID-19. Ces changements et ces événements peuvent également avoir eu un impact sur les habitudes de consommation du cannabis.

Au moment du recrutement, les répondants du ECC étaient informés que l'enquête portait sur le cannabis. Cette information a pu créer un biais de participation, car les personnes qui consomment du cannabis étaient peut-être plus susceptibles de répondre au sondage. De ce fait, ainsi que pour d'autres raisons méthodologiques, l'ECC peut présenter des estimations de la consommation de cannabis qui sont plus élevées que celles d'autres enquêtes, comme L'Enquête canadienne sur le tabac, l'alcool et les drogues (ECTAD) et l'Enquête canadienne sur le tabac, l'alcool et les drogues chez les élèves (ECTADE), qui sont spécialement conçus pour mesurer la prévalence de la consommation.

Les principales conclusions sur la consommation de cannabis à des fins non médicales en 2018, 2019 et 2020 sont présentées afin d’examiner les changements signalés par les consommateurs eux-mêmes depuis la légalisation et la mise en œuvre de la réglementation afférenteNote en bas de page 2Note en bas de page 3. Tous les résultats portent sur la consommation de cannabis à des fins non médicales chez les Canadiens de 16 ans et plus.

Étudier les données

Figure 1. en

La carte ci-dessous permet de découvrir les indicateurs clés liés à la consommation de cannabis au CanadaNote en bas de page 4.

Au Canada,

la consommation de cannabis au cours des 12 derniers mois a augmenté / a diminué / est demeurée la même de 22 % en 2018 à 25 % en 2019 et a augmenté / a diminué/ est demeurée la même entre 2019 et 2020 (27 %).

Source : Enquête canadienne sur le cannabis Les résultats portent sur la consommation de cannabis à des fins non médicales chez les Canadiens de 16 ans et plus.

Figure 1: Texte descriptif
Consommation de cannabis, Canada, 2018 to 2020
Canada 2018 2019 2020 Changement considérable
* Différence considérable entre 2018 et 2019
^ Différence considérable entre 2019 et 2020

Cannabis leaf

Consommation de cannabis et fréquenceNote en bas de page 4

Environ un quart des Canadiens ont déclaré avoir consommé du cannabis au cours des 12 derniers mois

  • Dans l’ensemble, la consommation de cannabis déclarée au cours des 12 derniers mois a augmenté, passant de 22 % en 2018 à 25 % en 2019, puis à 27 % entre 2019 et 2020.
Figure 2. Consommation de cannabis dans les 12 derniers mois, selon le sexe et le groupe d’âge, de 2018 à 2020
  • * Différence considérable entre 2018 et 2019
  • ^ Différence considérable entre 2019 et 2020
Text Description

Figure 2: Consommation de cannabis au cours des derniers 12 mois, par sexe and groupe d'âge, 2018 à 2020

Table 2
2018 2019 2020
Total*^ 22% 25% 27%
Hommes*^ 26% 29% 31%
Femmes*^ 18% 21% 23%
16 à 19 ans* 36% 44% 44%
20 à 24 ans* 44% 51% 52%
25 ans et plus*^ 19% 21% 24%
* Différence considérable entre 2018 et 2019
^ Différence considérable entre 2019 et 2020

La consommation de cannabis au cours des 30 derniers jours a augmenté

  • Dans l’ensemble, la consommation de cannabis déclarée au cours des 30 derniers jours a augmenté, passant de 15 % en 2018 à 17 % en 2019, puis à 18 % entre 2019 et 2020.
  • En 2020, la consommation déclarée au cours des 30 derniers jours était la plus élevée chez les hommes (21 %) et chez les personnes de 20 à 24 ans (36 %).

La fréquence de la consommation déclarée quotidienne ou quasi quotidienne de cannabis est demeurée la même

  • Vingt-cinq pour cent des Canadiens ayant consommé du cannabis au cours des 12 derniers mois ont déclaré en avoir consommé tous les jours ou presque en 2020, ce qui n’a pas changé par rapport à 24 % en 2019, et ce qui n’a pas changé entre 2018 et 2019 (25 %).
  • En 2020, la consommation quotidienne ou quasi quotidienne était la plus élevée chez les hommes (29 %) et chez les personnes de 25 ans et plus (26 %).

L’âge moyen d’initiation a augmenté

  • Dans l’ensemble, l’âge moyen d’initiation a augmenté, passant de 18,9 ans en 2018 à 19,2 ans en 2019, et a augmenté entre 2019 et 2020, passant à 20,0 ans.
  • En 2020, l’âge moyen d’initiation était de 19,5 ans pour les hommes, et de 20,4 ans pour les femmes.

Cannabis use methods

Méthodes de consommation du cannabis et sources de cannabis

L’inhalation de fumée de cannabis a diminué, mais c’est demeuré la méthode de consommation la plus populaire

  • La consommation de cannabis par inhalation est passée de 89 % en 2018 à 84 % en 2019, et a diminué entre 2019 et 2020 pour atteindre 79 %.
  • La consommation de produits comestibles ou de boissons à base de cannabis a augmenté, passant de 43 % en 2018 à 48 % en 2019, et ensuite à 53 % entre 2019 et 2020.
  • Le vapotage du cannabis a augmenté de 2018 à 2019, passant de 33 % à 36 %, pour ensuite diminuer entre 2019 et 2020, jusqu’à 31 %.

Davantage de Canadiens ont acheté du cannabis à des fins non médicales d’un point de vente légal

  • En 2020, 41 % des personnes ayant consommé du cannabis au cours des 12 derniers mois ont indiqué que leur source habituelle de cannabis était un point de vente légal, ce qui représente une augmentation par rapport à 24% en 2019.
  • En 2019 et en 2020, 13 % des personnes avaient indiqué que leur source habituelle de cannabis était une source légale en ligne.

Dépenses moyennes mensuelles liées au cannabis dans les 12 derniers mois

  • Le montant généralement dépensé par mois a diminué, passant de 73 $ en 2018 à 64 $ en 2019, et est demeuré le même entre 2019 et 2020 (67 $).

Survey on cannabis

Connaissances et attitudes

Neuf Canadiens sur dix croyaient que le cannabis pouvait engendrer une dépendance, tant en 2019 qu’en 2020.

Figure 3: Pourcentage de personnes qui croyaient que le cannabis pouvait engendrer une dépendance, de 2018 à 2020
  • * Différence considérable entre 2018 et 2019
  • ^ Différence considérable entre 2019 et 2020
Figure 3 : Texte descriptif

Figure 3: Pourcentage de personnes qui croyaient que le cannabis pouvait engendrer une dépendance, de 2018 à 2020

Table 3
2018 2019 2020
Total* 82 % 90 % 90 %
Personnes ayant consommé du cannabis (12 derniers mois)*^ 71 % 87 % 93 %
Personnes n’ayant pas consommé de cannabis (12 derniers mois)*^ 85 % 91 % 89 %
* Différence considérable entre 2018 et 2019
^ Différence considérable entre 2019 et 2020

Risque perçu modéré ou élevé lié au vapotage régulier de cannabis a augmenté

  • Dans l’ensemble, le risque perçu lié au vapotage régulier de cannabis a augmenté, passant de 70 % en 2018 à 72 % en 2019 et a augmenté entre 2019 et 2020, se situant à 75 %.
Figure 4: Risque perçu modéré ou élevé, chez les personnes ayant consommé du cannabis dans les 12 derniers mois, par méthode de consommation, de 2018 à 2020
  • * Différence considérable entre 2018 et 2019
  • ^ Différence considérable entre 2019 et 2020
Figure 4 : Texte descriptif

Figure 4: Risque perçu modéré ou élevé, chez les personnes ayant consommé du cannabis dans les 12 derniers mois, par méthode de consommation, de 2018 à 2020

table 4
2018 2019 2020
Fumer*^ 40 % 46 % 50 %
Consommer des produits comestibles* 34 % 40 % 40 %
Vapoter*^ 38 % 43 % 54 %
* Différence considérable entre 2018 et 2019
^ Différence considérable entre 2019 et 2020


Driving under the influence

Conduite d’un véhicule après la consommation de cannabis

En 2020, 83 % des Canadiens croient que le cannabis altère la capacité de conduire

  • Parmi ceux qui ont consommé du cannabis dans les 12 derniers mois, cette croyance a augmenté, passant de 61 % en 2018 à 69 % en 2019, puis à 77 % en 2020.

Moins de personnes ont été passagers d’un véhicule dont le conducteur avait consommé du cannabis récemment, au cours des 12 derniers mois

  • Dans l’ensemble, les répondants à déclarer avoir été passagers dans un véhicule conduit par une personne qui avait consommé du cannabis récemment avaient diminué, passant de 13 % en 2018 à 11 % en 2019, et a diminué à 9 % entre 2019 et 2020.
  • Parmi ceux qui ont consommé du cannabis dans les 12 derniers mois, le taux a diminué, passant de 44 % en 2018 à 35 % en 2019, et a diminué à 25 % entre 2019 et 2020.

Moins de gens ont conduit un véhicule après avoir consommé du cannabis dans les 12 derniers moisNote en bas de page 5

  • Dans l’ensemble, la conduite d’un véhicule après avoir consommé du cannabis a diminué, passant de 27 % en 2018 à 24 % en 2019, puis à 19 % entre 2019 et 2020.
Figure 5: Répondants ayant conduit un véhicule après avoir consommé du cannabis dans les 12 derniers moisNote en bas de page 5, 2018 to 2020
  • * Différence considérable entre 2018 et 2019
  • ^ Différence considérable entre 2019 et 2020
Figure 5 : Texte descriptif

Figure 5: Répondants ayant conduit un véhicule après avoir consommé du cannabis dans les 12 derniers moisNote en bas de page 4, 2018 to 2020

table 5
2018 2019 2020
Hommes*^ 33 % 28 % 24 %
Femmes^ 18 % 18 % 13 %
16 à 19 ans 22 % 17 % 18 %
20 à 24 ans* 28 % 20 % 19 %
25 ans et plus^ 27 % 25 % 19 %
* Différence considérable entre 2018 et 2019
^ Différence considérable entre 2019 et 2020

Renseignements supplémentaires :

Notes en bas de page pour les infographies :

Note en bas de page 1

Le 17 octobre 2018, la Loi sur le cannabis est entrée en vigueur, rendant légale l’obtention de cannabis séché ou frais, de plante de cannabis, de graines de plante de cannabis et d’huile de cannabis sur le marché légale seulement. Le 17 octobre 2019, il est devenu légal de produire et de vendre trois nouvelles classes de produits de cannabis, à savoir les extraits de cannabis (notamment les produits de vapotage de cannabis), les produits comestible de cannabis et les produits topiques de cannabis. Ces produits ont entrés sur le marché légal à la fin de décembre 2019. Par conséquent, les questions qui se réfèrent aux 12 derniers mois couvrent une période à la fois avant et après le commencement de la vente légal de ces produits.

Retourner à la note en bas de page 1 référence

Note en bas de page 2

Les tests de signification statistique ont comparé les données entre les paires d’années (2018-2019 et 2019-2020). Les résultats de cette approche ne reflètent pas nécessairement les tendances générales pour la période de trois ans.

Retourner à la note en bas de page 2 référence

Note en bas de page 3

Toutes les augmentations et diminutions figurant dans le texte représentent des changements statistiquement significatifs, sauf s’il est indiqué que le pourcentage est demeuré le même. Le texte indique parfois que la proportion est la même, même si les chiffres ne sont pas identiques. Cela se produit lorsque les différences entre les chiffres ne sont pas statistiquement significatives. Dans les graphiques et les tableaux, les changements statistiquement significatifs sont indiqués par un symbole. Pour obtenir des renseignements supplémentaires au sujet de l’enquête et de la méthodologie, se reporter à l'Enquête canadienne sur le cannabis (ECC) de 2018 : Sommaire des résultats, the Enquête canadienne sur le cannabis de 2019 : Sommaire des résultats et l’Enquête canadienne sur le cannabis de 2020.

Retourner à la note en bas de page 3 référence

Note en bas de page 4

Au moment du recrutement, les répondants étaient informés que l’enquête portait sur le cannabis. Cette information a pu créer un biais de participation, car les personnes qui consomment du cannabis étaient peut-être plus susceptibles de répondre au sondage. De ce fait, ainsi que pour d’autres raisons méthodologiques, l’ECC peut présenter des estimations de la prévalence de la consommation de cannabis qui sont plus élevées que celles déclarées dans d’autres enquêtes réalisées auprès de la population canadienne.

Retourner à la note en bas de page 4 référence

Note en bas de page 5

La question concernant la conduite après la consommation de cannabis a changé de 2018 à 2019 et 2020. En 2018, la question demandait seulement si la personne avait conduit dans les deux heures suivant la consommation de cannabis. En 2019 et 2020, deux questions ont été posées, afin de savoir si la personne avait conduit dans les deux heures après avoir fumé ou vapoté du cannabis, et si elle avait conduit dans les quatre heures après avoir ingéré du cannabis. Aux fins de comparaison avec les données de 2018, les réponses aux questions de 2019 et 2020 ont été combinées afin d’inclure la conduite dans les deux heures après avoir fumé ou vapoté ainsi que dans les quatre heures après avoir ingéré du cannabis.

Retourner à la note en bas de page 5 référence

Date modified: