Mise à jour sur l’épidémiologie de la COVID-19: Dépistage et variants

Résumé des cas de COVID-19, des hospitalisations et des décès, du dépistage et des variants préoccupants au Canada et au fil du temps. Des versions archivées de ce rapport sont disponibles.

Dépistage et variants

Calendrier des mises à jour : Nous mettons à jour les sections « Faits saillants du dépistage et des variants » et « Dépistage au Canada » le lundi. Nous mettons la section « Variants du virus de la COVID-19 au Canada » le vendredi. La dernière mise à jour de cette page était le .

Changement de la source de données du dépistage pour la COVID-19

Le 5 décembre 2022, nous avons changé de système de surveillance des données sur les tests de dépistage du SRAS-CoV-2, le virus qui cause la COVID-19, réalisés en laboratoire. Nous nous servons maintenant du programme Surveillance et détection de virus des voies respiratoires (SDVVR). Avant le 5 décembre, nous utilisions le Système d’analyse du dénombrement de tests en laboratoire (SADTL). (voir les remarques relatives aux données).

Faits saillants du dépistage et des variants (Last data update )

Notes
    Faits saillants du dépistage et des variants : Texte descriptif
    Faits saillants du dépistage et des variants de la COVID-19 (dernière mise à jour des données )
    Tests hebdomadaires rappportés {Tests hebdomadaires rappportés}
    Pourcentage de tests positifs hebdomadaire {Pourcentage de tests positifs hebdomadaire}

    Dépistage au Canada

    Figure 1. de COVID-19 par certains laboratoires, par province/territoire, (dernière mise à jour des données )

    Cliquez sur les régions, ou survolez-les pour voir le nombre de cas, et de décès et de tests effectués au Canada. Les données de laboratoire sont disponibles en format .csv et un dictionnaire de données en format .csv.

    cas totaux au Canada était de .




    Notes

    Figure 1: Texte descriptif
    Régions du Canada comptant des cas de COVID-19
    Province, territoire ou autre Nombre de tests hebdomadaires rapportés Pourcentage de tests positifs hebdomadaire
    Remarques relatives aux données

    Le 5 décembre 2022, nous avons changé de système de surveillance des données sur les tests de dépistage du SRAS-CoV-2, le virus qui cause la COVID-19, réalisés en laboratoire. Nous nous servons maintenant du programme Surveillance et détection de virus des voies respiratoires (SDVVR). Avant le 5 décembre, nous utilisions le Système d’analyse du dénombrement de tests en laboratoire (SADTL).

    Le SADTL a été mis en place au début de la pandémie de COVID-19 pour surveiller le nombre quotidien de tests de dépistage du SRAS-CoV-2 et le taux de positivité des tests réalisés.

    Le SDVVR est un système de surveillance de longue date qui recueille des données de laboratoires à l’échelle du Canada sur :

    • le nombre de tests réalisés dans les laboratoires participants
    • le nombre de tests de dépistage positifs des virus des voies respiratoires

    Le SDVVR recueille surtout des données provenant de tests de personnes ayant été exposées à la COVID-19 ou qui ont eu des symptômes de cette maladie afin d’évaluer les tendances en matière de transmission au moyen du taux de positivité des tests. Le SDVVR nous permet de surveiller la COVID-19 dans le contexte d’autres virus des voies respiratoires.

    Les données du SADTL et celles du SDVVR ne sont pas directement comparables.

    • Le SDVVR fournit des données sur la COVID-19 à partir du 28 août 2022 (première semaine de la saison de la grippe de 2022-2023). Le SADTL fournit des données à partir du 1er février 2020.
    • Le taux de positivité des tests est plus élevé pour le SDVVR que pour le SADTL, car les tests déclarés dans le SDVVR proviennent habituellement d’enquêtes cliniques, c’est-à-dire de personnes ayant été exposées à la COVID-19 ou qui ont eu des symptômes de cette maladie, ce qui mène à une plus forte proportion de tests positifs.
    • Le SDVVR présente toutes les données par semaine épidémiologique, tandis que le SADTL présente des données quotidiennes. Des données de dépistage historiques du SADTL sont offertes.

    Le nombre de laboratoires participant au RVDSS peut varier d'une semaine à l'autre et d'une province ou d'un territoire à l'autre. Par conséquent, le nombre de tests effectués ne peut être directement comparé entre les provinces et les territoires. Le nombre de tests déclarés peut être utilisé pour ajouter du contexte à l'interprétation du pourcentage de positivité hebdomadaire.

    Pour en savoir plus sur les autres virus des voies respiratoires qui circulent au Canada, et pour établir des comparaisons avec le SRAS-CoV-2 qui cause la COVID-19, veuillez consulter le rapport hebdomadaire du SDVVR.

    Variants du virus de la COVID-19 au Canada

    Tous les virus, y compris le SRAS-CoV-2 responsable de la COVID-19, changent au fil du temps. Ces changements, appelés mutations, mènent à la création de variants viraux. Toutes les mutations ne sont pas source de préoccupation. La plupart ne rendent pas la maladie plus grave. Certaines mutations mènent toutefois à des variants préoccupants ou à des variants d’intérêt.

    Un variant préoccupant est caractérisé par des mutations qui ont une incidence sur la santé publique. Avant qu’un variant d’intérêt soit considéré comme un variant préoccupant, les scientifiques et les professionnels de la santé publique doivent déterminer si les mutations entraînent une réelle modification du comportement du virus. À titre d’exemple, le virus peut :

    • se propager plus facilement
    • causer une forme grave de la maladie
    • nécessiter des traitements différents
    • réduire l’efficacité des vaccins

    L’Agence de la santé publique du Canada (ASPC) travaille avec ses partenaires des provinces et des territoires, ainsi qu’avec le Réseau canadien de génomique COVID-19 (RCanGéCO) pour faire le séquençage d’un certain pourcentage de tous les résultats positifs aux tests de dépistage de la COVID-19. Le séquençage révèle le code génétique du virus et nous montre donc le variant qui a causé un cas de COVID-19 en particulier. Nous déclarons chaque semaine la proportion de cas de COVID-19 causés par des variants au Canada.

    Nous recueillons des données probantes pour déterminer si de nouveaux variants correspondent à la définition d’un variant préoccupant ou d’un variant d’intérêt. De nombreux variants font l’objet d’une surveillance partout au Canada et dans le monde.

    En ce moment, le variant Omicron et ses sous-lignées constituent les principaux variants de la COVID-19 en circulation au Canada. Des données probantes montrent que le variant Omicron est plus transmissible que les variants préoccupants précédents.

    Les variants préoccupants précédents au Canada sont les suivants :

    • Alpha
    • Bêta
    • Gamma
    • Delta

    Avoir une protection vaccinale à jour demeure l’un des moyens les plus efficaces de se prémunir contre une COVID-19 grave et contre l’hospitalisation et la mort qui pourraient en résulter. Le Canada a désormais accès à deux vaccins bivalents, qui devraient offrir une meilleure protection contre le variant préoccupant Omicron.

    Figure 2. Ventilation par semaine des cas causés par des variants Mise à jour : 31 décembre 2021, 16 h HE télécharger les données hebdomadaires de répartition des variants au format .csv

    Le graphique montre les combinaisons de pourcentages des cas de COVID-19 causés par des variants détectés au Canada par séquençage du génome entier, présentés par semaine de collecte des échantillons. Vous pouvez voir les chiffres pour chaque date en survolant les colonnes, en appuyant sur la touche de tabulation ou en appuyant longuement sur n’importe quelle colonne. Pour voir les chiffres qui concernent un variant ou un regroupement de variants en particulier, cliquez ou appuyez sur la touche Retour. Cliquez ou appuyez sur la touche Retour de nouveau pour revenir au graphique dans son ensemble. Les sous-lignées (ou sous-variants) de certains variants peuvent être affichées ou masquées en cliquant sur le nom du variant dans la légende.

    Ces renseignements se fondent sur le séquençage du génome entier effectué à partir des tests de surveillance de l’ensemble des provinces et des territoires. Des données des laboratoires des provinces et des territoires sont incluses en plus de celles provenant du séquençage réalisé par le Laboratoire national de microbiologie à Winnipeg.

    Il faut entre une et trois semaines pour terminer le séquençage; les proportions pour les récentes semaines sont donc sujettes à changement à mesure que des données s’ajoutent. La surveillance dans chaque province ou territoire est organisée et priorisée en fonction des besoins dans la région et peut être sujette à changement de temps en temps. En raison des différences d’échantillonnage et de production de rapports d’une région à l’autre, les pourcentages fournissent une idée des tendances plutôt que des mesures précises.

    Ventilation par semaine des cas causés par des variants

    Pourcentage des cas de COVID-19 cernés par séquençage du génome entier, présentés par variant et par semaine de collecte des échantillons.

    Figure 2: Texte descriptif
    Regroupements de variants

    Remarque : Les colonnes ombrées à droite représente une période d'accumulation de données.

    Laboratoires d’origine :

    • Laboratoire national de microbiologie (LNM) — séquençage additionnel pour l’ensemble des provinces et des territoires
    Date de modification: