Rapport national : Décès apparemment liés à la consommation d'opioïdes au Canada Publié en : (avril 2019)

Faits saillants

La crise des opioïdes sévit dans toutes les régions du pays, mais on observe des différences marquées entre les provinces et territoires quant aux taux de mortalité et aux substances en cause. Les faits saillants à l'échelle nationale suivants sont basés sur les données disponibles déclarées en date du 5 mars 2019. Ces nombres devraient changer à mesure que d’autres données deviendront disponibles.

Carte géographique générique du Canada

Données nationales

Plus de 10 300 décès apparemment liés à la consommation d’opioïdes sont survenus entre janvier 2016 et septembre 2018 :

  • 3 017 décès sont survenus en 2016, 4 034 en 2017
  • 3 286 décès sont survenus entre janvier et septembre 2018; 93 % étaient accidentels (non intentionnels)

Pour plus de détails au sujet des décès apparamment liés à la consommation d'opioïdes, veuillez cliquer ici.

Icône générique homme et femme

Tendances selon le sexe et le groupe d’âge

Entre janvier et septembre 2018 :

  • La plupart des décès accidentels apparemment liés à la consommation d’opioïdes ont eu lieu chez les hommes (75 %); toutefois, la situation varie selon la province ou le territoire.
  • Les tendances selon l’âge varient également en fonction de la région; toutefois, la grande majorité des décès sont survenus ches les jeunes adultes et les adultes d’âge moyen.

Pour plus de détails au sujet des tendances selon le sexe et le groupe d’âge des décès accidentels apparamment liés à la consommation d'opioïdes, veuillez cliquer ici.

Icône générique d'un graphique en anneau

Fentanyl

Le fentanyl et d’autres substances apparentées au fentanyl demeurent un facteur d’influence majeur sur la crise des opioïdes :

  • De janvier à septembre 2018, le fentanyl ou les analogues du fentanyl étaient en cause dans 73 % des décès accidentels apparemment liés à la consommation d’opioïdes.

Pour plus de détails au sujet des décès accidentels apparamment liés à la consommation d'opioïdes impliquant le fentanyl, veuillez cliquer ici.

Contexte

Le Canada connaît une grave crise de consommation d’opioïdes. Partout au pays, cette crise a des effets dévastateurs sur les familles et les collectivités. L'Agence de la santé publique du Canada collabore étroitement avec les provinces et les territoires à recueillir et partager des données sur les décès apparemment liés à la consommation d’opioïdes. Des informations exactes sur cette crise sont nécessaires afin d’informer les efforts visant à réduire les méfaits et les décès liés aux opioïdes.

Les données contenues dans le présent rapport sont mises à jour quatre fois par année et peuvent changer en fonction des révisions et des améliorations dont elles font l’objet.

Décès apparemment liés à la consommation d'opioïdes au Canada

Figure 1. Nombre de décès et taux de mortalité apparemment liés à la consommation d'opioïdes selon chaque province et territoire, en Décès apparemment liés à la consommation d'opioïdes, note en bas de page 1

Utilisez la carte ci-dessous pour visualiser le nombre de décès et le taux de mortalité apparamment liés à la consommation d'opioïdes dans les provinces et territoires participants. Parcourir la carte à l'aide de la touche de tabulation, ou en passant la souris. Une fois qu'une province a été choisie, faire un zoom en cliquant (si on se sert de la souris) ou avec la barre d'espacement (si on utilise la touche de tabulation).

En 2018 (janvier à septembre), le nombre de décès totaux apparemment liés à la consommation d'opioïdes au Canada, était 2 066.

Le taux de mortalité2 au Canada était 11,2 par 100 000 habitants pour l'année sélectionnée.

Ces nombres trimestriels ne comprennent pas les données de l'Île-du-Prince-Édouard, de Terre-Neuve-et-Labrador, et du Nunavut.

Nombre de décès totaux apparemment liés à la consommation d'opioïdes selon chaque province et territoire, en 2016, 2017 et 2018 (janvier à septembre).
Notes

Sommaire

La crise des opioïdes sévit dans toutes les régions du pays, mais un certain nombre de provinces et de territoires sont plus touchés que d’autres. D’après les données rapportées en date du 5 mars 2019 :

  • Il y a eu 10 337 décès apparemment liés à la consommation d’opioïdes entre janvier 2016 et septembre 2018 :
    • En 2016, il y a eu 3 017 décès apparemment liés à la consommation d'opioïdes (ce qui correspond à un taux de mortalité de 8,4 par 100 000 habitants) et 4 034 en 2017 (ce qui correspond à un taux de mortalité de 11,1 par 100 000 habitants);
    • De janvier à septembre 2018, on a dénombré 3 286 décès apparemment liés à la consommation d'opioïdes, correspondant à un taux de mortalité de 11,8 par 100 000 habitants (voir la Figure 1 et le tableau 1).

Décès apparemment liés à la consommation d'opioïdes selon le mode de décès

La section qui suit présente les données sur les décès apparemment liés à la consommation d'opioïdes selon le mode de décès établi par le coroner ou le médecin légiste pendant ou après une enquête (voir le tableau 1). Pour bien comprendre la manière dont la crise des opioïdes touche les Canadiens, il est essentiel de recueillir des données sur les circonstances des décès, notamment sur leurs natures, intentionnelles ou non.

Accident : Mode de décès non intentionnel établi par le coroner ou le médecin légiste suite à une enquête complète. Cette catégorie comprend aussi les décès faisant l'objet d'une enquête en cours dont le mode présumé était non intentionnel ou n'avait pas encore été établi au moment de la déclaration des données.

Suicide : Mode de décès établi suite à une enquête complète dans laquelle le coroner ou le médecin légiste a conclu que les opioïdes ont été consommés avec l'intention de mourir. Cette catégorie comprend aussi les décès faisant l'objet d'une enquête en cours dont le mode présumé était le suicide au moment de la déclaration des données.

Indéterminé : Décès ayant fait l'objet d'une enquête complète dont le mode spécifique de décès (p. ex. accident, suicide) n'a pu être établi compte tenu de l'information disponible ou concurrente.

D'après les données disponibles déclarées en date du 5 mars, 2019, la majorité des décès apparemment liés à la consommation d'opioïdes (93%) entre janvier et septembre 2018 étaient accidentels (non intentionnels), similaires au données de 2016 (88 %) et de 2017 (93 %) (voir le tableau 1).

En d'autres termes, ces données indiquent que la grande majorité des décès apparents liés aux opioïdes concernaient des personnes qui n'avaient pas l'intention de mourir. Cette distinction est importante afin d'informer une intervention appropriée en matière de santé publique. Par exemple, le pourcentage élevé de décès non intentionnels accentue la crainte que diverses drogues illicites soient contaminées par des substances toxiques, comme le fentanyl, à l'insu des personnes qui les consomment. Les autorités en santé publique pourront utiliser cette information pour élaborer des stratégies visant à contrer ces risques cachés afin de réduire les méfaits et de prévenir efficacement les décès apparents liés aux opioïdes.

Tableau 1. Sommaire des décès apparemment liés à la consommation d'opioïdes, en 2016, 2017 et de janvier à septembre 2018.Décès apparemment liés à la consommation d'opioïdes, note en bas de page 1

Les décès accidentels apparemment liés à la consommation d'opioïdes

La section qui suit présente de l’information détaillée sur les décès accidentels apparemment liés à la consommation d’opioïdes, qui sont des décès avec des enquêtes complétées dans lesquelles le coroner ou le médecin légiste a déterminé que le décès était involontaire. Cette catégorie comprend également les décès dont les enquêtes sont en cours et pour lesquelles le mode de décès est considéré comme non intentionnel ou n’a pas encore été attribué à la date de soumission des données pour ce rapport.

Tendances des décès accidentels apparemment liés à la consommation d'opioïdes selon le sexe et le groupe d'âge

La crise touche les Canadiennes et les Canadiens de tous les horizons. Toutefois, les données déclarées en date du 5 mars 2019 indiquent certaines différences selon le sexe et l’âge:

Bien que ces tendances varient par province et territoire, à l’échelle nationale :

  • La plupart des décès accidentels apparemment liés aux opioïdes de janvier à septembre 2018 sont survenus chez les hommes (75 %), ce qui est semblable aux tendances observées en 2016 et en 2017 (voir la figure 2);
  • De janvier à septembre 2018, la plupart des décès accidentels apparemment liés à la consommation d’opioïdes sont survenus chez les jeunes adultes et ceux d’âge moyen dont le pourcentage le plus élevé (27 %) chez les individus âgés entre 30 à 39 ans; 20 % entre 20 et 29 ans, 21 % entre 40 et 49 ans et 21 % entre 50 et 59 ans (choisissez groupe d’âge sur la liste déroulante de la figure 2).
Figure 2. Répartition selon le des décès accidentels apparemment liés à la consommation d’opioïdes selon la province ou le territoire, en . Décès accidentels apparamment liés à la consommation d'opioïdes par sexe et par groupe d'âge 1

Fentanyl, analogues du fentanyl et autres substances en cause dans les décès accidentels apparemment liés à la consommation d'opioïdes

Les décès apparemment liés à la consommation d'opioïdes impliquentDécès accidentels apparemment liés à la consommation d'opioïdes impliquant le fentanyl ou les analogues du fentanyl, note en bas de page a souvent de multiples substances, notamment un ou plusieurs opioïdes et des substances non opioïdes. En connaissant la ou les substances d'opioïdes et non opioïdes à l'origine de ces décès, on peut aider les autorités en santé publique et les autres organismes publics concernés à communiquer les risques et à cibler les mesures de réduction des méfaits causés par ces substances.

Bien qu’il y ait des variations entre les provinces et territoires, d'après les données déclarées en date du 5 mars 2019 :

De plus, les données disponibles de janvier 2016 à septembre 2018Décès accidentels apparemment liés à la consommation d'opioïdes impliquant le fentanyl ou les analogues du fentanyl, note en bas de page c suggèrent qu’environ 75 % des décès accidentels apparemment liés à la consommation d’opioïdes impliquaient également un ou plusieurs types de substances non opioïdes.

Figure 3b. Pourcentage de décès accidentels apparemment liés à la consommation d'opioïdes impliquant le fentanyl ou les analogues du fentanyl selon la province ou le territoire, en 2016, en 2017 et en janvier à septembre 2018.Décès accidentels apparemment liés à la consommation d'opioïdes impliquant le fentanyl ou les analogues du fentanyl, note en bas de page 1Décès accidentels apparemment liés à la consommation d'opioïdes impliquant le fentanyl ou les analogues du fentanyl, note en bas de page 2Décès accidentels apparemment liés à la consommation d'opioïdes impliquant le fentanyl ou les analogues du fentanyl, note en bas de page 3

Limites et facteurs à prendre en considération

Définition des décès apparemment liés à la consommation d'opioïdes

Un décès apparemment lié à la consommation d'opioïdes est un décès causé par intoxication (empoisonnement) ou la toxicité d'une substance consommée, lorsqu'une ou plusieurs des substances en cause(s) sont des opioïdes, peu importe la façon dont elles ont été obtenues (p. ex. illégalement ou sur ordonnance).

La manière dont les décès apparemment liés à la consommation d'opioïdes sont comptés

Les nombres sont fournis par les provinces et les territoires qui recueillent les données depuis les cabinets respectifs de leurs coroners en chef et médecins légistes. Les taux sont calculés au moyen des données sur la population les plus récentes de Statistique Canada.

Les données fournies par les provinces et les territoires peuvent comprendre les décès :

  • ayant fait l'objet d'une enquête complétée ou faisant l'objet d'une enquête en cours;
  • lorsque le mode de décès est classé comme étant un accident, un suicide ou indéterminé.

Les données n'incluent pas les décès qui ont été causés par :

  • les conséquences médicales d'une consommation prolongée ou excessive de substances (p. ex. la cirrhose alcoolique);
  • l'aide médicale à mourir;
  • un traumatisme où la consommation d'une ou plusieurs substances a joué un rôle dans le décès, mais n'était pas directement en cause;
  • un homicide.

Toutefois, certaines différences subsistent entre les provinces et territoires quant au type de données déclarées et aux périodes pour lesquelles des données sont disponibles (voir le tableau 3).

Tableau 3. Périodes de déclaration et décès inclus dans les données utilisées pour rédiger ce rapport selon la province ou le territoire.
  BCTableau 3 note en bas de page 1 AB SK MB ONTableau 3 note en bas de page 2 QCTableau 3 note en bas de page 3 NB NS PE NLTableau 3 note en bas de page 4 YT NT NUTableau 3 note en bas de page 5
Période visée (en date du 5 mars 2019)
2016 Janvier à décembre (C) (C) (C) (C) (C)
2017 Janvier à décembre (C) INC (C) (C) (C)
2018 Janvier à mars (C) (C) (C) (C)
2018 Avril à juin (C) (C) (C) (C)
2018 Juillet à septembre (C) (C) (C) (C)
Données déclarées classées selon le mode de décès
Accident Enquêtes complétées n.d.
Enquêtes en cours – mode de décès présumé être non intentionnel - n.d. - n.d. n.d. n.d. n.d.
Enquêtes en cours – décès dont l'investigation est en cours et le mode de décès reste à déterminer au moment de l'établissement du rapport - n.d. n.d. n.d. - - n.d.
Suicide Enquêtes complétées n.d. n.d.
Enquêtes en cours – mode de décès présumé être un suicide n.d. n.d. - n.d. n.d. n.d. n.d. n.d.
Décès dont l'investigation est complétée et un mode de décès ne peut pas être attribuéTableau 3 note en bas de page 6 n.d. n.d.
  •   Ces données ont été déclarées par les provinces et territoires et sont prises en compte dans le présent rapport, sauf indications contraires.
  • (C) Les données incluent seulement les décès des enquêtes complétées.
  • INC Les données déclarées ne portaient pas sur toute la période.
  • - La classification n'est pas utilisée par la province ou le territoire.
  • n.d. Les données n'étaient pas disponibles au moment de la publication.
Tableau 3 note en bas de page 1

La Colombie Britannique déclare les décès liés à la consommation de toutes les drogues illicites (incluant les opioïdes) qui sont utilisées seule ou en combinaison avec des médicaments prescrits ou détournés.

Tableau 3 Retourner à la note en bas de page 1 referrer

Tableau 3 note en bas de page 2

Depuis le 1er mai 2017, en Ontario, les données sur les décès apparemment liés à la consommation d'opioïdes ont été recueillies par le Bureau du coroner en chef à l'aide d'un outil amélioré de collecte de données.

Tableau 3 Retourner à la note en bas de page 2 referrer

Tableau 3 note en bas de page 3

Les données du Québec disponibles pour 2016 portent que sur les décès ayant fait l’objet d’une enquête complétée; 6% des investigations des décès survenus en 2016 étaient en cours; les données de janvier à juin 2017 n’étaient pas disponibles au moment de la publication. Les données disponibles pour 2017 et 2018 incluent les décès accidentels avec des enquêtes en cours qui sont liés à la consommation de toutes les drogues illicites et ne sont pas limitées aux opioïdes. Les données provisoires pour les décès liés à une intoxication aux drogues dont les résultats des analyses toxicologiques sont disponibles montrent qu'en juillet 2017 à septembre 2018, des opioïdes ont été détectés dans 55 % des décès. Les données antérieures feront l’objet d’une mise à jour dans les prochains rapports.

Tableau 3 Retourner à la note en bas de page 3 referrer

Tableau 3 note en bas de page 4

Les données de Terre-Neuve-et-Labrador disponibles pour 2018 incluaient seulement les décès accidentels dont l'enquête est complétée.

Tableau 3 Retourner à la note en bas de page 4 referrer

Tableau 3 note en bas de page 5

Les données du Nunavut ne sont pas incluses dans les nombres, taux, ou pourcentages en ce rapport.

Tableau 3 Retourner à la note en bas de page 5 referrer

Tableau 3 note en bas de page 6

Pour cette catégorie de décès, les territoires et provinces déclarent seulement les enquêtes complétées, à l'exception de la Colombie-Britannique, qui inclut également des données d'enquêtes qui sont en cours.

Tableau 3 Retourner à la note en bas de page 6 referrer

Suppression de données

Dans le présent rapport, la suppression des données est effectuée selon les préférences de chaque province ou territoire afin de répondre à leurs préoccupations concernant la publication de petits nombres.

  • L'Île-du-Prince-Édouard a supprimé les valeurs entre un et quatre pour les données trimestrielles ainsi que pour les données réparties selon le sexe et l'âge.
  • Terre Neuve et Labrador a supprimé les valeurs entre un et quatre pour les données trimestrielles, pour les données sur les substances impliquées et celles sur la répartition selon le sexe et l'âge.
  • Le Québec a supprimé les valeurs inférieures à cinq pour les décès dont l'investigation est en cours (de juillet 2017 à juin 2018).
  • Le Nunavut a supprimé les valeurs inférieures à cinq.

De plus, il y a eu suppression dans certains cas où toutes les données pour une province ou un territoire se retrouvaient dans une seule catégorie d'un tableau ou d'une figure.

Opioïdes et autres substances

Le fentanyl et les analogues du fentanyl comprennent les substances suivantes, sans toutefois s'y limiter :

  • 3-méthylfentanyl
  • acétylfentanyl
  • acrylfentanyl
  • butyrylfentanyl
  • carfentanyl
  • cyclopropyl fentanyl
  • despropionyl-fentanyl
  • fentanyl
  • fluoroisobutyrlfentanyl (FIBF)
  • furanylfentanyl
  • méthoxyacétylfentanyl
  • norfentanyl

Les opioïdes non liés au fentanyl comprennent les substances suivantes, sans toutefois s'y limiter :

  • métabolites de la buprénorphine
  • codéine
  • dihydrocodéine
  • héroïne
  • hydrocodone
  • hydromorphone
  • lopéramide
  • mépéridine
  • méthadone
  • monoacétylmprophine
  • morphine
  • normépéridine
  • oxycodone
  • tapentadol
  • tramadol
  • U-47700

Les substances non opioïdes comprennent les substances suivantes, sans toutefois s'y limiter :

  • alcohol
  • benzodiazépines
  • cocaïne
  • gabapentine
  • méthamphétamine
  • W-18

Limites des données sur les décès apparemment liés à la consommation d'opioïdes

Les données présentées dans le rapport doivent être interprétées avec prudence.

  • Le rapport repose sur les données soumises à l'Agence de la santé publique du Canada au plus tard le 5 mars 2019. Les données nouvelles ou révisées déclaré après cette date seront incluses dans les prochains rapports.
  • Les données publiées par les provinces et les territoires peuvent différer des données présentées dans ce présent rapport en raison de la disponibilité des données, de leurs mises à jour et des différences quant au type de données déclarées (p. ex. les modes de décès), l'utilisation de différents groupes d'âge ou de différentes périodes et/ou les estimations de population utilisées dans les calculs, etc.
  • Certaines données sont tirées d'enquêtes en cours menées par des coroners et des médecins légistes, et sont donc considérées comme préliminaires et sujettes à changement. La durée d'une enquête et des processus administratifs qui y sont liés dépend des cas et se situe environ entre 3 et 24 mois.
  • Le rapport repose sur des données qui ne précisent pas comment les opioïdes ont été obtenus (illégalement ou sur ordonnance); le niveau de toxicité peut varier selon l'opioïde (substances impliquées, concentration et dose).
  • Les différences entre les provinces et territoires quant aux processus d'enquête sur les décès, aux méthodes de classification des décès, aux tests toxicologiques et aux modes de décès déclarés peuvent avoir une incidence sur l'interprétation et la comparabilité des données présentées dans le rapport.
  • Les variations au fil du temps à l'échelle nationale ne concernent que les provinces et territoires où les données étaient disponibles pour toutes les périodes visées.
  • Les taux figurant ici n'ont pas été rajustés selon les différences provinciales et territoriales existantes dans la répartition selon l'âge.
  • Les taux des provinces et territoires relativement peu peuplés peuvent fluctuer considérablement sous l'effet de variations, même légères, du nombre de décès. Par conséquent, les comparaisons au fil du temps et entre les provinces et territoires doivent être interprétées avec prudence.

Citation proposée

Comité consultatif spécial sur l'épidémie de surdoses d'opioïdes. Rapport national : Décès apparemment liés à la consommation d'opioïdes au Canada (de janvier 2016 à septembre 2018). Rapport publié en ligne. Ottawa : Agence de la santé publique du Canada, avril 2019. https://infobase.phac-aspc.gc.ca/datalab/surveillance-nationale-opioides-mortalite.html

Remerciement

Ce rapport ne serait pas possible sans la collaboration et le dévouement des bureaux provinciaux et territoriaux des coroners en chef et des médecins légistes ainsi que nos partenaires provinciaux et territoriaux en santé et en santé publique.

Notes en bas de page

<< Précédent