Données des services médicaux d’urgence sur les surdoses suspectées d’être liées aux opioïdes au Canada Publié en : (Avril 2019)

Le Canada connaît une grave crise de consommation d’opioïdes. Partout au pays, cette crise a des effets dévastateurs sur les familles et les collectivités. L'Agence de la santé publique du Canada collabore étroitement avec les provinces et territoires à la collecte et au partage de données nationales sur les décès apparemment liés à la consommation d’opioïdes ainsi que sur les surdoses suspectées d’être liées aux opioïdes afin d’obtenir un portrait plus complet de la crise.

Les données provenant des services médicaux d'urgence (SMU) fournissent de l’information sur les surdoses suspectées d'être liées aux opioïdes survenant dans les communautés à travers le Canada. Cette information aide à :

Faits saillants

Basé sur les données disponibles de janvier à septembre 2018 parmi les provinces et territoiresFootnote 1 déclarant les surdoses suspectées d’être liées aux opioïdes nécessitant une intervention des services médicaux d'urgence, les principaux constats indiquent que :

Interventions d’urgence pour les surdoses suspectées d’être liées aux opioïdes en 2018

Pour naviguer la figure ci-dessous, cliquez sur une province ou territoire participant en bleu (données disponibles) dans la carte ci-dessous, utilisez la touche de tabulation, ou sélectionnez une juridiction dans la première liste déroulante. Sélectionnez l'année de publication et le type de ventilation des données dans la deuxième et troisième listes déroulantes, respectivement.

Selon la définition de cas , en 2018 (entre ), le nombre de surdoses suspectées d’être liées aux opioïdes pour lesquelles les services médicaux d’urgence ont répondu était .

Durant cette période, la plupart des surdoses suspectées d’être liées aux opioïdes ont été observées chez les hommes et femmes.

Notes
Ressources supplémentaires

Définitions de cas

Le tableau 1 présente la définition de cas de surdoses suspectées d’être liées aux opioïdes de chaque province et territoire participant. Comme les définitions de cas varient d'une province ou d'un territoire à l'autre, les données ne sont pas comparables.

Tableau 1. Définitions de cas pour les interventions des services médicaux d'urgence (SMU) en cas de surdose suspectée d’être liée aux opioïdes pour les provinces et les territoires dont les données étaient disponibles le 15 février 2019.
Province/Territoire Période de publication Définition de cas principale
Colombie-Britannique jan 2017 à déc 2018
  1. PCR sur papier: Le traitement par les ambulanciers utilisant des codes paramédicaux naloxone OU drogues illicites possibles (mais pas des médicaments d'ordonnance ou d'alcool) ET le code d'expédition correspondant était compatible avec une surdose possible (cartes MPDS 9,23,31)
  2. PCR électronique (SIREN): Le traitement par les ambulanciers utilisant le naloxone OU le code paramédical indiquait la possibilité de drogues illicites (mais pas de médicaments d'ordonnance ni d'alcool)
Calgary et Edmonton, Alberta jan 2017 à déc 2018 Documentation d’utilisation du protocole de contrôle médical pour les opioïdes ou l’administration de la naloxone.
Saskatchewan avr 2018 à déc 2018 Intervention d’urgence suite à une surdose liée aux opioïdes pour laquelle la naloxone (Narcan) est administrée par les paramédics et le patient possède un code identificateur pour une surdose narcotique potentielle.
Winnipeg, Manitoba jan 2017 à déc 2018 Le nombre de cas suspecté d’être une surdose et qui ont reçu de la naloxone par Winnipeg Fire Paramedic Service (WFPS).
Régions rurales et du nord du Manitoba mai 2017 à nov 2018 Le nombre de cas suspectés d’être une surdose dans les régions rurales et du nord du Manitoba qui ont reçu la naloxone des services médicaux d’urgence via le Medical Transportation Coordination Centre (MTCC) ou via un tiers sur place.
Ontario avr 2018 à déc 2018 Surdose suspectée d’être liée aux opioïdes nécessitant l'administration de naloxone par des ambulanciers paramédicaux (comme l'indique le code de médicament «Naloxone (610)»)
Nouveau-Brunswick jan 2017 à déc 2018 Un patient qui a répondu à la naloxone administrée par un premier répondant d’Ambulance Nouveau-Brunswick pour une surdose suspectée d’être liée aux opioïdes.
Terre-Neuve-et-Labrador avr 2017 à mars 2018 Intervention d’urgence suite à une surdose liée aux opioïdes pour laquelle la naloxone est administrée par les paramédics.
Whitehorse, Yukon jan à déc 2017, juil à sept 2018 Une surdose suspectée d’être liée aux opioïdes est classée en fonction des critères suivants :
  1. une surconsommation présumée d’opioïdes est identifiée lors de l’appel au 9-1-1; ou
  2. une surutilisation ou une surdose d’opioïdes est mentionnée dans le narratif du rapport des soins du patient, l’historique de l’incident ou la plainte principale; ou
  3. l’administration de la naloxone par le premier répondant désigné, un professionnel paramédical ou une personne sur place lors de l’événement.
Yellowknife, Territoires du nord-ouest jan 2017 à déc 2018 Surdose suspectée identifiée comme plainte principale et un opioïde identifié comme le produit de surdosage OU surdose suspectée identifiée comme plainte principale et naloxone administrée par les ambulanciers.

Remerciement

Nous aimerions remercier tous les membres du Groupe de travail sur la surveillance des surdoses d'opioïdes pour leur apport et leurs commentaires, ainsi que tous ceux qui ont contribué aux données de SMU dans les provinces et territoires suivants: Yukon, Territoires du Nord-Ouest, Colombie-Britannique, Alberta, Saskatchewan, Manitoba, Ontario, Nouveau-Brunswick et Terre-Neuve-et-Labrador.

Pour plus d'information

<< PrécédentSuivant >>
Date de modification :