Blogue de données

Voici notre blogue de données, une nouvelle façon de découvrir nos données de santé publique, en plus d'avoir les dernières nouvelles sur nos publications à venir.

Décès et blessures liés à la noyade Published: ()

L’été, on veut profiter de l’extérieur au maximum. On cherche aussi des façons de se rafraîchir. Bien que l’on soit nombreux à aimer la baignade, il s’agit d’une activité qui nécessite une grande prudence. Sont présentées ci-dessous des statistiques sur les noyades tirées de la base de données électronique du Système canadien hospitalier d’information et de recherche en prévention des traumatismes (SCHIRPT), de la Base de Données sur les Congés des Patients (BDCP) pour 2010-2017, et de l’enquête Statistique de l’état civil – Base de données sur les décès.

Qu’est-ce que la noyade?

Selon la définition de l’Organisation mondiale de la Santé, la noyade est une insuffisance respiratoire résultant de la submersion ou de l’immersion en milieu liquide1. Puisqu’il n’est plus recommandé d’utiliser le terme « quasi-noyade » lorsque les personnes survivent, ce terme n’est pas utilisé dans notre analyse. Nous utilisons donc le terme « noyade » autant lorsque les personnes décèdent que lorsqu’elles survivent.


Services des urgences (base de données électronique du SCHIRPT)

Combien y a-t-il eu de cas?

Entre avril 2011 et juillet 2019, 655 cas de noyade ont été signalés par divers services des urgences au Canada, soit 58 cas/100 000 dossiers de la base de données électronique du SCHIRPT.

Hommes > Femmes

Sur les 655 cas liés à une noyade, les hommes représentaient plus de la moitié (61 %) des visites aux urgences.

Enfants de 0 à 9 ans

Les enfants de 0 à 9 ans étaient les plus nombreux en proportion à être victimes de noyade (79 %).

Enfants de 0 à 4 ans

Depuis 2011, 22 décès par noyade ont été signalés dans la base de données électronique du SCHIRPT, et la moitié de ces cas concernaient des enfants ou des nourrissons de 4 ans ou moins.



Quand les noyades surviennent-elles?

Bien que la plupart des cas de noyade signalés (62 %) se soient produits en été (juin, juillet et août), 67 cas (10 %) sont survenus en hiver (décembre, janvier et février).

Où les noyades surviennent-elles?

Piscines

La plupart des cas de noyade (57 %) se sont produits dans des piscines résidentielles ou publiques, et 49 % des cas concernaient des enfants ou des nourrissons de 4 ans ou moins.

Plans et cours d’eau naturels

SCHIRPT étaient associés à des plans ou à des cours d’eau naturels, comme des étangs, des lacs et des rivières, et 42 % de ces cas concernaient des enfants ou des nourrissons de 4 ans ou moins.

Baignoires

Cent vingt-cinq (125) cas de noyade sont survenus dans une baignoire, et 80 % des cas concernaient des enfants de 1 an ou moins.



Quels types de soins hospitaliers se sont avérés nécessaires?

Dans l’ensemble, 18 % des patients ont reçu un traitement médical dans un service d’urgence, et 29 % des patients présentaient des blessures suffisamment graves pour nécessiter une hospitalisation.

Hospitalisations (Base de données sur les congés des patients)

Entre 2010 et 2017, il y a eu 1 340 hospitalisations pour cause de noyade au Canada.

Hommes > Femmes

Parmi toutes les personnes hospitalisées pour cause de noyade, plus de 65 % étaient de sexe masculin.

19 ans ou moins

53 % des hospitalisations pour cause de noyade concernaient des personnes de 19 ans ou moins.

Enfants de 1 à 4 ans

Dans près de la moitié (46 %) des cas d’hospitalisation pour cause de noyade impliquant des enfants de 1 à 4 ans, l’incident s’était produit dans une piscine.

Plans et cours d’eau naturels

Dans plus du quart (26 %) des cas d’hospitalisation pour cause de noyade ou d’immersion au Canada survenus entre 2010 et 2017, l’incident s’était produit dans un cours ou un plan d’eau naturel. Quinze pour cent (15 %) des personnes hospitalisées étaient âgées de 1 à 4 ans.

Piscines

Entre 2010 et 2017, la principale cause d’hospitalisation pour cause de noyade au Canada était associée à la baignade ou à une chute dans une piscine.


Décès (Statistique de l’état civil)

La noyade est l’une des principales causes de décès chez les enfants et les nourrissons2.

Plans et cours d’eau naturels

En 2017, 290 personnes ont perdu la vie après une noyade non intentionnelle au Canada, et 123 de ces personnes (42 %) sont décédées après avoir fait une chute ou s’être baignées dans un plan ou un cours d’eau naturel.

Piscines

Sur ces 290 décès, 28 personnes (10 %) ont perdu la vie après s’être noyées ou avoir fait une chute dans une piscine, et 14 % étaient des enfants de 1 à 4 ans.


À noter

Les résultats ci-dessus doivent être interprétés avec prudence, car ils ne représentent pas tous les cas de noyade survenus au Canada. Le SCHIRPT est un système de surveillance sentinelle qui recueille des données auprès de certains services d’urgence au Canada. Les adolescents de plus de 18 ans, les Autochtones et les personnes vivant en région rurale peuvent être sous-représentés dans la base de données électronique du SCHIRPT puisque la majorité des sites visés par le SCHIRPT sont des hôpitaux pédiatriques situés dans de grandes villes. Les blessures mortelles sont également sous-représentées dans cette base puisque les données des services d’urgence ne tiennent pas compte des personnes qui sont décédées avant leur arrivée à l’hôpital ou de celles qui sont décédées après avoir été admises dans un service d’urgence à partir d’un autre service. La saisie de l’information dans la base de données électronique du SCHIRPT se fait de façon continue; par conséquent, les données de certaines années pourraient être incomplètes.

Les cas survenus au Québec ne sont pas compris dans les données tirées de la BDCP.

Pour en apprendre davantage sur : la sécurité en matière de baignade, les activités aquatiques, les jouets aquatiques, le choix des gilets de sauvetage et des vêtements de flottaison individuels, et la prévention des noyades.


References

1. Organisation mondiale de la Santé. Violence and Injury Prevention: Drowning [Internet]. 27 juin 2018 [Consultation le 16 juillet 2019]. (en anglais seulment)

2. Yao X, Skinner R, McFaull S, Thompson W. Décès attribuables à des blessures au Canada en 2015. Promotion de la santé et prévention des maladies chroniques au Canada. 2019: 39(6/7); 225-231.


<< Précédent
Date de modification :