SYSTÈME CANADIEN DE SURVEILLANCE DES MALADIES CHRONIQUES : RÉSUMÉ DES MÉTHODES

RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX

Le Système canadien de surveillance des maladies chroniques (SCSMC) est un réseau collaboratif de systèmes de surveillance provinciaux et territoriaux financé par l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC).

Dans chaque province ou territoire, la base de données du registre de l’assurance maladie est jumelée à celles de la facturation des médecins et des hospitalisations, à l’aide d’un identifiant personnel unique, soit le numéro de carte d’assurance maladie. Lorsqu’elles sont disponibles et que leur utilisation est précisée dans la définition de cas, les données des bases de données sur les médicaments d’ordonnance sont également jumelées à ces autres bases de données.

Les définitions de cas sont appliquées à ces bases de données jumelées de manière à identifier les personnes atteintes de maladies chroniques, et les données agrégées sont envoyées à l’ASPC. L’ASPC utilise les données agrégées pour estimer l’incidence, la prévalence, la mortalité toutes causes confondues, l’utilisation des services de santé (p. ex. hospitalisations et consultations) et les comorbidités à l’échelle nationale.

Bien que les données soient recueillies depuis 1995-1996 dans la plupart des provinces et des territoires, l’année de début de la déclaration est déterminée par maladie non seulement pour laisser suffisamment de temps pour la saisie de tous les cas prévalents, mais aussi pour veiller à ce que les cas prévalents antérieurs soient exclus des nouveaux cas.

Dans la plus récente édition de l’outil de données du SCSMC, les données sont présentées pour la période allant jusqu’en 2016 2017 pour les maladies chroniques suivantes :

Maladies cardiovasculaires

  • Insuffisance cardiaque
  • Hypertension
  • Cardiopathies ischémiques
  • Infarctus aigu du myocarde
  • Accident vasculaire cérébral
  • Accident vasculaire cérébral ayant mené à une hospitalisation

Maladies respiratoires chroniques

  • Asthme
  • Maladie pulmonaire obstructive chronique

Maladie mentale (utilisation des services de santé)

  • Maladie mentale
  • Troubles anxieux et de l’humeur
  • Schizophrénie

Diabète


Troubles musculosquelettiques

  • Ostéoporose
  • Fractures (hanche, poignet, bassin, humérus, colonne vertébrale), toute fracture et lacunes dans les soins des fractures
  • Arthrose
  • Goutte et arthropathies cristallines
  • Arthrite rhumatoïde
  • Arthrite idiopathique juvénile

Affections neurologiques

  • Démence, y compris la maladie d’Alzheimer
  • Épilepsie
  • Sclérose en plaques
  • Parkinsonisme, y compris la maladie de Parkinson

DÉFINITIONS DES TERMES

Définition de cas : Les définitions de cas spécifiques à une maladie du SCSMC sont appliquées pour identifier les personnes atteintes de la maladie (cas). Pour en savoir davantage sur les critères utilisés pour chaque maladie, notamment sur les codes diagnostiques des 9e et 10e révisions de la Classification internationale des maladies (CIM) et les codes d’intervention médicale de la Classification canadienne des interventions en santé (CCI) et de la Classification canadienne des actes diagnostiques, thérapeutiques et chirurgicaux (CCA), veuillez consulter le document d’accompagnement sur les définitions de cas.

Intervalle de confiance : L’intervalle de confiance à 95 % correspond à une plage de valeurs estimée susceptible d’inclure la valeur réelle 19 fois sur 20.

Ratio des taux de mortalité (toutes causes confondues) : Taux de mortalité toutes causes confondues chez les personnes titulaires d’une couverture d’assurance-maladie valide atteintes de la maladie divisé par le taux de mortalité toutes causes confondues chez les personnes titulaires d’une couverture d’assurance-maladie non atteintes de la maladie. Un ratio de taux supérieur à un indique que la mortalité est plus élevée chez les personnes atteintes de la maladie que chez les personnes non atteintes, quelle que soit la cause du décès. En supposant que les taux de mortalité normalisés selon l’âge de référence entre les personnes atteintes de la maladie et celles qui ne le sont pas sont semblables, la différence de mortalité toutes causes confondues représentée par le ratio des taux peut être attribuée aux décès directement ou indirectement liés à la maladie.

Taux bruts : Les taux bruts d’incidence, de prévalence et de mortalité toutes causes confondues sont calculés à partir des chiffres arrondis.

Taux de mortalité (toutes causes confondues) : Taux de mortalité de toute cause chez les personnes titulaires d’une couverture d’assurance-maladie valide atteintes ou non de la maladie au cours de la période de saisie (du 1er avril 1995-1996 au 31 mars de l’année précisée).

Taux d’incidence : Taux de nouveaux cas survenus au cours de l’exercice précisé parmi les personnes titulaires d’une couverture déjà considérées comme des cas prévalents au cours de l’exercice (du 1er avril au 31 mars).

Taux normalisés selon l’âge : Taux d’incidence, de prévalence et de mortalité toutes causes confondues normalisés selon l’âge pour la population canadienne de 2011, en utilisant des chiffres bruts et des tranches d’âge de cinq ans, afin de tenir compte des différences dans la structure par âge de la population.

Taux de prévalence : Proportion des cas répertoriés parmi les personnes titulaires d’une couverture d’assurance-maladie valide au cours de la période de collecte de données choisie (du 1er avril 1995-1996 au 31 mars de l’année choisie). Dans l’outil de données du SCSMC, deux types de prévalence par période sont déclarés : annuelle et cumulative. Une seule année de données est utilisée pour calculer la prévalence annuelle, tandis que toutes les années de données disponibles sont utilisées pour déterminer la prévalence cumulative. De plus, la prévalence active est déclarée, laquelle représente un sous-ensemble de la prévalence cumulative, c’est-à-dire la proportion des cas répertoriés qui répondent aux critères de prévalence active.

Taux spécifiques selon l’âge : Taux d’incidence, de prévalence et de mortalité toutes causes confondues calculés pour un groupe d’âge précis à partir des chiffres arrondis aléatoirement.

PROCÉDURES RELATIVES AUX DONNÉES

Les procédures suivantes ont été effectuées avant le calcul des taux :

Établissement des groupes d’âge pour taux normalisés selon l’âge : Tous les groupes d’âge provinciaux et territoriaux sont établis en fonction du cycle de vie, comme suit : de 1 à 19 ans; de 20 à 34 ans; de 35 à 49 ans; de 50 à 64 ans; de 65 à 79 ans et 80 ans et plus, à quelques exceptions près :

  • Dans le cas du parkinsonisme, y compris la maladie de Parkinson, de l’ostéoporose, des fractures de la hanche et de l’insuffisance cardiaque, le premier groupe d’âge est de 40 à 49 ans;
  • Dans le cas de la polyarthrite rhumatoïde, le premier groupe d’âge est de 16 à 34 ans;
  • Dans le cas de l’arthrite idiopathique juvénile, un seul groupe d’âge a été utilisé, soit de 0 à 15 ans.

Suppression : Les taux et les ratios de taux ne sont pas rapportés lorsque les chiffres étaient inférieurs à 10, ou lorsque le coefficient de variation du taux était supérieur à 33,3 %.

Arrondissement aléatoire : Tous les chiffres provinciaux et territoriaux et pour l’ensemble du Canada supérieurs ou égaux à 10 ont été arrondis aléatoirement à la hausse ou à la baisse au multiple de 10 le plus près. L’arrondissement aléatoire sert uniquement à calculer les taux bruts. Les taux normalisés selon l’âge sont basés sur des chiffres non arrondis.

FORMULE UTILISÉE POUR CALCULER LA PRÉVALENCE, L’INCIDENCE ET LA MORTALITÉ TOUTES CAUSES CONFONDUES

Taux de prévalence

  • Annuelle = (nombre total de personnes qui satisfont au critère de cas annuel pendant la période de collecte de données/nombre total de personnes titulaires d’une couverture d’assurance-maladie valide au cours de l’exercice) * 100 ou 100 000 pour les fractures de la hanche et les accidents vasculaires cérébraux ayant mené à une hospitalisation.
  • Cumulative = (nombre total de personnes ayant une date de détermination de cas au cours de la période de collecte de données ou cas prévalents/nombre total de personnes titulaires d’une couverture d’assurance-maladie valide au cours de l’exercice) * 100
    • Prévalence active = (nombre total de cas de prévalence cumulative répondant aux critères de cas actifs pendant la période de collecte de données/nombre total de personnes titulaires d’une couverture d’assurance-maladie valide au cours de l’exercice) * 100.

Taux d’incidence = [nombre total de nouveaux cas/(nombre total de personnes titulaires d’une couverture d’assurance-maladie valide au cours de l’exercice - cas prévalents au début de l’exercice)] * 100 000.

Taux et ratio des taux de mortalité (toutes causes confondues)

  • Taux de mortalité (toutes causes confondues) chez les personnes atteintes de la maladie = (nombre total de personnes atteintes de la maladie qui sont décédées de n’importe quelle cause au cours de l’exercice précisé/nombre total de personnes atteintes de la maladie à un moment ou à un autre au cours de la période de collecte de données) * 100 000 ou 1 000 pour une fracture de la hanche.
  • Taux de mortalité (toutes causes confondues) chez les personnes non atteintes de la maladie = (nombre total de personnes non atteintes de la maladie qui sont décédées d’une cause quelconque au cours de l’exercice précisé/nombre total de personnes non atteintes de la maladie au cours de la période de collecte de données) * 100 000.
  • Ratio des taux de mortalité (toutes causes confondues) normalisés selon l’âge = [taux de mortalité normalisé selon l’âge chez les personnes atteintes de la maladie)]/[(taux de mortalité normalisé selon l’âge chez les personnes non atteintes de la maladie)].

REMARQUES PROPRES AUX PROVINCES ET TERRITOIRES

Terre-Neuve-et-Labrador : Des estimations démographiques fondées sur le recensement ont été utilisées pour déclarer les taux pour les exercices antérieurs à 2008-2009.

Nunavut : Les données antérieures à 2005–2006 sont exclues.

Québec : Les données n’étaient pas disponibles pour 1995–1996.

Saskatchewan : Les données n’étaient pas disponibles pour 2016-2017. Les cellules de données dont le nombre est inférieur à cinq ont été supprimées par la Saskatchewan et remplacées par des nombres aléatoires (1-4) par l’ASPC. En conséquence, les taux d’incidence et de mortalité spécifiques selon l’âge peuvent être aléatoirement surestimés ou sous-estimés et les résultats doivent être interprétés avec prudence.

Yukon : Les données sont exclues avant 2010-2011.

Remarque : Toutes les remarques propres à une maladie, y compris les spécifications provinciales et territoriales, sont incluses dans la documentation du SCSMC sur les définitions de cas :

Définitions des cas du SCSMC

REMERCIEMENTS

Ces données ont pu être recueillies grâce à la collaboration entre l’ASPC et les gouvernements provinciaux et territoriaux de la Colombie-Britannique, de l’Alberta, de la Saskatchewan, du Manitoba, de l’Ontario, du Québec, du Nouveau-Brunswick, de la Nouvelle Écosse, de l’Île du Prince Édouard, de Terre Neuve-et-Labrador, des Territoires du Nord-Ouest, du Nunavut et du Yukon. Elles ne sont pas sanctionnées par les provinces et les territoires et ne doivent pas être perçues comme telles. Les données provinciales et territoriales (allant jusqu’en 2016 2017) ont été envoyées au SCSMC en août 2019.

Veuillez faire parvenir toute question ou demande de renseignements au sujet de la documentation relative aux méthodes à phac.infobase.aspc@canada.ca

Date de modification :
2020-05-07