Blogue de données

Vous lisez actuellement nos blogues de données, qui sont une bonne façon d’obtenir des faits en bref ainsi que les toutes dernières données sur différents sujets relatifs à la santé publique.

Quelles sont les répercussions de la COVID-19 sur la prestation des services liés aux infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS), y compris les services de réduction des méfaits, au Canada? Published: ()

La COVID-19 a changé la façon dont les Canadiens accèdent aux services de santé. Pour mieux comprendre l’incidence de la pandémie de COVID-19 sur la capacité des fournisseurs de services de soins de santé d’offrir des services de prévention, de dépistage et de traitement des ITSS, l’Agence de la santé publique du Canada a mené une enquête en novembre et en décembre 2020. L’enquête anonyme a inclus des organismes communautaires, des services de santé publique et d’autres fournisseurs offrant directement des services liés aux ITSS au Canada, y compris des services de réduction des méfaits. Ces fournisseurs de services ont été invités à répondre à une enquête en ligne qui portait sur leur capacité de fournir des soins de santé liés aux ITSS ainsi que sur la demande pour de tels soins pendant la pandémie de COVID-19. Au total, 416 fournisseurs de services de partout au Canada y ont participé.

Les répondants ont été classés selon le type de service fourni :

La demande de services et la capacité de fournir des services varient selon le type de service offert par le fournisseur.


icône qui demontre le baisse de la demande

2 sur 3

66 % des fournisseurs de services de prévention, de dépistage et de traitement des ITSS ont connu une baisse de la demande de leurs services.


1 sur 2

Près de la moitié (44 %) des fournisseurs de services de prévention, de dépistage et de traitement des ITSS ont vu leur capacité de fournir leurs services diminuer.


icône qui demontre une réduction

4 sur 10

40 % des fournisseurs de services de réduction des méfaits et des fournisseurs de services de traitement de la toxicomanie ont connu une augmentation de la demande pour leurs services.


2 sur 3

La capacité de fournir des services de 63 % des fournisseurs de services de réduction des méfaits et des fournisseurs de services de traitement de la toxicomanie n’a pas changé, ou très peu.


icône qui demontre quatre-ving pourcent

1 sur 5

21 % des fournisseurs de services de soutien et de traitement pour les personnes vivant avec le VIH et/ou l’hépatite C ont connu une diminution de la demande et de leur capacité de fournir des services.


icône qui demontre le résilience

Les fournisseurs de services ont fait preuve de résilience et d’innovation en élaborant de nouveaux modèles de prestation de services à distance qui permettent de relever les défis de la pandémie.

4 sur 5

De tous les fournisseurs de services, 81 % ont fourni des services à distance depuis le début de la pandémie. De ce pourcentage :

  • 20 % ont créé de nouveaux services à distance pour la première fois
  • 46 % ont créé de nouveaux services à distance en plus des services à distance actuels
  • 15 % ont continué d’utiliser leurs services à distance (sans nouveaux services)

icône qui demontre augmentation

Demande de recommandations accrue

Depuis le début de la pandémie, les fournisseurs de services liés aux ITSS, y compris les services de réduction des méfaits, ont signalé une augmentation de la demande de recommandations liée à ce qui suit :

  • sécurité alimentaire
  • hébergement et/ou refuges d’urgence
  • services de santé et de santé mentale
  • services de réduction des méfaits


Changements dans le personnel depuis le début de la pandémie de COVID-19

Augmenter et diminuer

Pour en savoir plus sur la COVID-19, la page sur la maladie à coronavirus (COVID-19).


Référence

Enquête concernant l’incidence de la COVID-19 sur la capacité à fournir des services de prévention, de dépistage ou de traitement des ITSS, y compris des services de réduction des méfaits au Canada. Agence de la santé publique du Canada, Centre de la lutte contre les maladies transmissibles et les infections. 2021.

Date de modification: