Blogue de données

Voici notre blogue de données, une nouvelle façon de découvrir nos données de santé publique, en plus d'avoir les dernières nouvelles sur nos publications à venir.

Le Canada : pays des feux de forêt? Published: ()

Le Canada est recouvert de 347 millions d’hectares de forêt, soit 9 % de la superficie forestière totale de la planète. Avec autant de zones forestières, les feux de forêt constituent un grave risque pour les Canadiens, en particulier pendant la période allant de mai à septembre. Ces feux majeurs et destructeurs peuvent rapidement se propager de manière incontrôlable. Ils surviennent la plupart du temps en Colombie-Britannique, dans les provinces des Prairies et dans certaines régions de l’Ontario et du Québec. La fumée produite par ces feux nuit grandement à la qualité de l’air, et peut exacerber plusieurs risques pour la santé. Elle contient des gaz dangereux et de petites particules provenant des matières brûlées, comme du bois et des plantes. Les vents peuvent transporter la fumée nocive bien au-delà de l’incendie de forêt d’origine, ses effets se faisant donc sentir dans des collectivités qui sont à des milliers de kilomètres.

Évaluation des effets des feux de forêt

L’Outil d’évaluation des bénéfices liés à la qualité de l’air (OEBQA), une application informatique mise au point par des scientifiques de Santé Canada, sert à estimer les effets des changements de la qualité de l’air extérieur sur la santé. Le Dr Dave Stieb, épidémiologiste, et d’autres scientifiques utilisent cet outil pour examiner l’incidence sur la santé humaine des actions proposées visant à réduire la pollution de l’air extérieur et pour estimer la charge sanitaire associée à la pollution de l’air.

L’OEBQA utilise des données sur la population, les résultats pour la santé et les concentrations de polluants pour prédire les répercussions sur la santé des Canadiens associés aux changements de la qualité de l’air extérieur, dont les feux de forêt. Nos collaborateurs d’Environnement et Changement climatique Canada emploient un modèle appelé FireWork pour évaluer l’incidence des feux de forêt sur la qualité de l’air. Ces estimations sont versées dans l’OEBQA dans le but d’estimer les taux de mortalité et d’autres répercussions sur la santé qui sont précisément causés par la fumée des feux de forêt.

« L’utilisation de ces outils de prédiction nous permet d’agir de manière proactive pour réduire les risques de décès et d’autres effets sur la santé causés par la fumée des feux de forêt », a indiqué le Dr Stieb. Il est l’auteur, avec Carlyn Matz (Ph. D.), d’une analyse des effets de la fumée des feux de forêt sur la santé au Canada (en anglais seulement).

Chaque année, des centaines de milliers de personnes subissent les effets néfastes de la fumée des feux de forêt, et certaines peuvent même en mourir. Selon Mme Matz, il est important de comprendre les effets des feux de forêt sur la santé, car il est à prévoir que la durée de la saison des feux de forêt et la fréquence de ceux-ci augmenteront en raison des changements climatiques.


Description

Cette carte montre le taux de mortalité attribuable à la fumée des feux de forêt au Canada en 2018. C’est la Colombie-Britannique qui a été la plus touchée par des feux de forêt cette année-là. Toutefois, l’analyse de l’OEBQA indique que les répercussions se sont étendues jusqu’en Alberta, ainsi qu’en Saskatchewan, au Manitoba et dans les Territoires du Nord-Ouest.

Le taux de mortalité attribuable à la fumée des feux de forêt au districts de recensement Ottawa en 2018 était de 0,04.



Sécurité en cas de feux de forêt

La fumée des feux de forêt et ses effets sur la qualité de l’air extérieur présentent plusieurs risques pour la santé. Lorsqu’inhalés, les gaz nocifs et les particules se trouvant dans la fumée causent des problèmes respiratoires. Le risque est le plus grand chez les personnes atteintes d’affections respiratoires préexistantes, comme l’asthme, étant donné que celles-ci peuvent être aggravées par la fumée. Congestion, maux de tête, yeux larmoyants ou irrités, toux, maux de gorge et difficultés respiratoires sont autant de symptômes de l’inhalation de fumée. Évidemment, les personnes qui se trouvent près de l’incendie sont exposées à un risque plus grand que celles qui sont plus loin, mais la fumée peut quand même être transportée par le vent sur des milliers de kilomètres et peut avoir des répercussions sur les personnes éloignées de la source.

Il y a de nombreux moyens de se protéger et de protéger les autres en cas de feu de forêt. Préparez-vous à la saison des feux de forêt en vous assurant d’avoir suffisamment de médicaments pour traiter tous vos problèmes de santé. Tenez-vous informé de l’évolution des feux de forêt en écoutant les nouvelles ou en consultant les autorités locales. Si une évacuation s’avère nécessaire, prévoyez un plan et suivez les consignes des autorités.

Si une évacuation n’est pas nécessaire, vous pouvez également prendre les mesures qui conviennent pour rester en sécurité chez vous. Si possible, filtrez l’air de votre maison à l’aide d’un climatiseur ou d’un filtre HEPA. Évitez d’aller à l’extérieur quand il y a de la fumée ou quand la qualité de l’air extérieur est mauvaise. Envisagez d’aller dans un endroit où l’air est plus sain, comme un centre commercial ou une bibliothèque, tout en vous assurant de respecter les consignes d’éloignement physique de votre autorité locale de santé publique. Si vous devez aller à l’extérieur, un masque bien ajusté peut fournir une protection acceptable, mais les respirateurs N95 doivent être réservés aux travailleurs de la santé et aux autres personnes qui prodiguent des soins directs aux patients atteints de la COVID-19 pendant la pandémie.


Outil d’évaluation des bénéfices liés à la qualité de l’air

La diffusion d’informations précieuses sur la fumée des feux de forêt n’est qu’un exemple de la façon dont l’OEBQA sert à tenir les Canadiens informés et en bonne santé. L’OEBQA est l’application à utiliser pour prédire les avantages (conséquences positives) ou les dommages (conséquences négatives) des règlements proposés sur la qualité de l’air extérieur. C’est aussi le principal outil pour examiner les effets de la pollution de l’air extérieur au Canada.

Pour en savoir plus sur l’OEBQA et la recherche sur la qualité de l’air.


Date de modification: